LISA! Séjours linguistiques

FAQ

 
01 82 88 44 74
team@lisa-sejours-linguistiques.fr
Lundi - Vendredi — 09:00 - 17:00

FAQ - QUESTIONS FRÉQUENTES À PROPOS DE VOTRE SÉJOUR LINGUISTIQUE -

Chez LISA! Séjours linguistiques, vous trouverez une large sélection de cours de langues dans des écoles du monde entier.
Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquentes, notamment sur comment préparer votre séjour et quelles options vous correspondent le mieux !

Conditions d'entrées

Malte >>

Une carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité suffisent pour se rendre sur les trois îles de l’archipel maltais : Malte, Gozo et Comino.

Royaume-Uni >>

Pour les ressortissants de l’Union Européenne, se munir d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.

Afrique du Sud >>

Séjours supérieurs à 90 jours - Pour tout séjour supérieur à 90 jours et en particulier en vue d’une activité salariée ou pour des séjours d’affaires, le visa est obligatoire et doit impérativement être demandé avant le départ auprès de l’ambassade d’Afrique du Sud en France. La consultation préalable du ministère sud-africain du travail et du ministère sud-africain du commerce et de l’industrie entraîne des délais très importants. Afin d’éviter des difficultés au départ, que ce soit pour un court ou un long séjour, il est fortement conseillé de vérifier que la date de validité indiquée sur le tampon apposé par les services d’immigration sud-africains, à l’entrée dans le pays, correspond au temps de séjour obtenu (90 jours pour un séjour touristique sans visa ou temps de séjour indiqué sur la vignette émise par l’ambassade d’Afrique du sud à Paris)

Australie >>

Pour entrer et séjourner sur le territoire australien, tout ressortissant français doit, suivant l’objet et la durée de séjour envisagée, être en possession d’une autorisation électronique de voyage (eVisitor) ou d’un visa. Pour un séjour d’une durée maximale de 3 mois (tourisme, voyage d’affaires, visite privée ou familiale), le détenteur d’un passeport français doit être en possession d’une autorisation électronique de voyage (eVisitor). Éligibilité : - Être en possession d’un passeport français valable 6 mois après la date de retour ; - Être hors d’Australie lors de la demande et de la délivrance de l’eVisitor. Conditions : - Ne peut être renouvelé ; - Ne permet pas de travailler ; - Permet d’étudier ou d’effectuer un stage dans la limite de 3 mois. Coût : gratuit. Délais : La demande doit être formulée au moins 2 semaines avant la date de voyage. Néanmoins, les demandes d’eVisitor sont généralement, et suivant les cas de figure, satisfaites relativement rapidement (de 3 à 10 jours).

Irlande >>

Les ressortissants de l’Union européenne sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Il convient de vérifier que le document sera valide pour toute la durée du séjour car certaines compagnies aériennes refusent l’embarquement au voyageur muni d’un document périmé.

Nouvelle Zélande >>

Le visa est inutile pour des séjours inférieurs à 3 mois, à condition de disposer d’un billet d’avion aller et retour valide. Tout visiteur, même exempté de visa en tant que touriste pour une durée de 3 mois maximum, doit présenter un billet aller-retour et pouvoir prouver qu’il disposera sur place de 1000 NZD (400 NZD s’il est logé gratuitement) par mois de séjour. Même dans le cas d’un emploi non rémunéré mais assorti d’avantages en nature, il n’est pas permis de travailler sans autorisation préalable de travail (Work permit, Working holiday visa). S’il apparaît à l’occasion d’un entretien avec l’officier de l’immigration que les conditions d’entrée ne satisfont pas à la réglementation néo-zélandaise, tout visiteur est refoulé. Un retour en Nouvelle-Zélande sans visa s’avèrera ensuite difficile et le visa requis, même délivré, n’assurera pas un contrevenant de son entrée sur le territoire.

Canada >>

Pour un séjour touristique ou d’affaires de moins de six mois au Canada, il n’y a pas d’obligation de visa. Pour tout séjour excédant six mois, il est indispensable de se renseigner suffisamment à l’avance sur les conditions d’admission sur le sol canadien, en consultant le site internet du Ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada : http://www.cic.gc.ca/francais/index.asp. A compter du 15 mars 2016, tout ressortissant français désirant se rendre au Canada ou y transiter par avion devra demander une autorisation de voyage électronique (AVE) avant son départ. Depuis le 1er août 2015, vous pouvez d’ores et déjà, à titre facultatif, soumettre une demande d’AVE. Sont concernés par cette obligation les personnes dispensées de visa (séjour touristique de moins de six mois), les détenteurs d’un permis d’étude ou de travail au Canada reçu avant le 1er août 2015, les résidents permanents aux Etats-Unis. L’obligation d’AVE ne s’applique pas aux personnes se rendant au Canada par voie terrestre ou maritime ainsi qu’aux personnes qui ont obtenu un permis d’étude ou de travail à compter du 1er août inclus ou sont résidents permanents du Canada. L’obtention de l’AVE s’effectue uniquement par le site internet dédié à cet effet (http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave-commencer.asp), géré par le Ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada. Au moment de la demande, il est nécessaire d’être muni d’un passeport valide, d’une carte bancaire pour régler les frais obligatoires de 7 dollars canadiens ainsi que d’une adresse électronique. Pour plus d’informations sur le formulaire de demande de l’AVE, veuillez consulter : http://www.cic.gc.ca/francais/pdf/ave/francais.pdf. L’autorisation de voyage électronique est valable pendant cinq ans. Liée électroniquement au passeport, l’AVE prend fin à la fin de validité du passeport. Si les demandes d’AVE peuvent être présentées peu de temps avant le départ en avion, il est toutefois recommandé de s’y prendre suffisamment à l’avance.

États-Unis >>

Etats-Unis: LE PROGRAMME D’EXEMPTION DE VISA : VWP A condition de détenir un passeport conforme aux critères définis par les Etats-Unis (cf. tableau explicatif sur le site http://french.france.usembassy.gov/visas/besoinvisa.html) et d’obtenir une autorisation électronique de voyage (ESTA), le programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program - VWP) permet aux ressortissants français d’accéder sans visa au territoire américain, soit en transit, soit pour un séjour touristique ou d’affaires de 90 jours maximum (s’entendant par la possibilité de signer des contrats, de passer des commandes, de participer à des séminaires ou de rencontrer des clients). NB : le passeport d’urgence ne permet pas d’entrer aux Etats-Unis sans visa. L’AUTORISATION ELECTRONIQUE DE VOYAGE : ESTA Le ressortissant français qui se rend aux Etats-Unis par la voie aérienne ou maritime et qui bénéficie du VWP doit obligatoirement solliciter, via Internet, une autorisation électronique de voyage avant le départ (Electronic System for Travel Authorization - ESTA). L’ESTA peut être obtenue en répondant aux questions posées sur le site Internet https://esta.cbp.dhs.gov/, seul site habilité par les autorités américaines et permettant un paiement en ligne par carte bancaire. Le formulaire est à renseigner en langue anglaise, mais les instructions sont disponibles en langue française. La demande d’autorisation peut être déposée à tout moment avant le voyage. Le ministère américain de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security) recommande cependant d’effectuer cette formalité au moins 72 heures avant le départ. L’ESTA permet de voyager dans le cadre du VWP mais ne constitue pas un droit d’entrée sur le territoire américain, lequel reste accordé ou refusé à l’arrivée par l’officier d’immigration. L’autorisation est valable 2 ans à compter de la date de délivrance, mais doit être renouvelée en cas de changement de situation (nom, prénom, sexe, nationalité, passeport, réponses différentes aux questions posées, etc.), ou si la date de validité du passeport est inférieure à ce délai de 2 ans. Pour tout nouveau voyage pendant la période de validité de l’autorisation, il conviendra de mettre à jour via Internet certaines informations (numéro de vol et adresse de destination) dans son dossier ESTA et bien évidemment de voyager avec le passeport déclaré sur le formulaire ESTA. REFORME DU PROGRAMME D’EXEMPTION DE VISA : EXCLUSION DE CERTAINES CATEGORIES DE VOYAGEURS Le Congrès des Etats-Unis a adopté le 18 décembre 2015 une loi réformant le programme d’exemption de visa, qui est entrée en vigueur le 21 janvier 2016. L’administration américaine a publié à cette date un communiqué de presse relatif à la mise en œuvre de la réforme : http://www.dhs.gov/news/2016/01/21/united-states-begins-implementation-changes-visa-waiver-program. A compter du 1er avril 2016, seules les personnes titulaires d’un passeport électronique ou biométrique pourront bénéficier du programme d’exemption de visa. Les personnes titulaires d’autres passeports devront solliciter un visa auprès des autorités diplomatiques et consulaires américaines compétentes. Pour plus d’informations sur les types de passeport, veuillez consulter le lien suivant : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11603. Par ailleurs, les voyageurs qui se sont rendus en Iran, Irak, Syrie ou au Soudan depuis le 1er mars 2011 et les personnes ayant la nationalité de l’un de ces quatre pays ne peuvent plus bénéficier du régime d’exemption de visa. Ces personnes devront dorénavant solliciter un visa auprès des autorités diplomatiques et consulaires américaines. Selon l’administration américaine, les personnes ayant besoin d’un visa en urgence pour un voyage d’affaires, ou des raisons médicales ou humanitaires, pourront bénéficier d’un traitement accéléré de leurs demandes de visa. Les voyageurs concernés par la réforme mais envisageant un déplacement aux Etats-Unis à plus long terme sont invités à consulter, avant de réserver leur billet d’avion, le site Internet de l’ambassade des Etats-Unis (http://french.france.usembassy.gov/fr/visas.html ; http://french.france.usembassy.gov/visas/vwp.html) pour se tenir informés des changements en cours. LES RESTRICTIONS DU VWP Le moindre dépassement du délai imparti au titre du VWP lors d’un précédent voyage aux Etats-Unis entraîne le refoulement immédiat du territoire et, en général, l’interdiction d’entrer de nouveau sur le sol américain pour une durée pouvant être de plusieurs années. Il ne permet pas l’exercice d’une activité professionnelle (rémunérée ou non). En effet, tout Français souhaitant travailler doit être muni, au départ de France, d’un visa l’autorisant à occuper un emploi défini. Des incidents récents dont ont été victimes de jeunes Français montrent que les services d’immigration américains font preuve d’une très grande vigilance en ce qui concerne l’application de la réglementation qui interdit d’exercer une activité professionnelle, rémunérée ou non. Il est donc vivement recommandé aux jeunes Français entrant aux Etats-Unis à des fins touristiques ou linguistiques d’éviter de se munir ou de transporter tout ce qui pourrait créer un malentendu ou un soupçon sur les motifs de leur séjour, et qui pourrait laisser penser qu’ils viennent dans un autre but que celui déclaré. Il ne permet en aucun cas de s’inscrire comme étudiant, sous peine de rétention administrative avant l’échéance du visa. Les questionnaires à remplir avant d’entrer sur le territoire américain doivent être renseignés avec précision. Toute violation de la législation en vigueur expose son auteur à une expulsion et à une interdiction d’accès au territoire américain pendant plusieurs années. Il ne permet pas de changement de statut sur place (exemple : obtention d’un visa pour poursuivre des études ou exercer une activité professionnelle). Séjour avec visa Un voyageur n’entrant pas strictement dans le cadre du VWP ou n’ayant pu obtenir l’ESTA doit solliciter un visa. La famille pouvant accompagner un détenteur de visa s’entend uniquement aux Etats-Unis comme le conjoint marié et les enfants célibataires. Le conjoint de fait, y compris pacsé, n’est pas reconnu par les services d’immigration américains et doit soit voyager dans le cadre du VWP dans les conditions mentionnées ci-dessus, soit faire une demande de visa qui sera traitée individuellement. Une exception existe uniquement pour les partenaires de même sexe des détenteurs de visas A ou G. Les Français doivent donc obtenir un visa de la part des autorités consulaires américaines pour se rendre aux Etats-Unis : • pour un transit ou un séjour inférieur à 90 jours dès lors que l’on ne dispose pas du type de passeport exigé dans le cadre du VWP ; • pour un séjour d’une durée supérieure à 90 jours ; • pour des séjours dont l’objet n’est ni touristique ni d’affaires, mais correspond à l’exercice d’une activité professionnelle, d’un stage ou d’études. NB : une visite médicale est obligatoire pour les étrangers qui sollicitent un visa de long séjour aux Etats-Unis. Toute personne atteinte d’une maladie contagieuse induisant une menace pour la santé publique peut se voir refuser le visa. Il est recommandé à titre de précaution de disposer d’un passeport présentant une validité d’au moins 6 mois à la date d’entrée sur le territoire, et ce même pour les détenteurs de visa de longue durée en cours de validité : de fortes amendes ont déjà été constatées (supérieures à 500 USD). Il convient de ne pas plaisanter avec les officiers de CBP (Customs and Border Protection, Service des douanes et de la protection des frontières) ou les policiers. Des propos, attitudes ou plaisanteries qui pourraient sembler anodins dans certains pays peuvent conduire aux États-Unis à l’arrestation immédiate et à des poursuites en justice.

Hawaï >>

Hawaï : LE PROGRAMME D’EXEMPTION DE VISA : VWP A condition de détenir un passeport conforme aux critères définis par les Etats-Unis (cf. tableau explicatif sur le site http://french.france.usembassy.gov/visas/besoinvisa.html) et d’obtenir une autorisation électronique de voyage (ESTA), le programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program - VWP) permet aux ressortissants français d’accéder sans visa au territoire américain, soit en transit, soit pour un séjour touristique ou d’affaires de 90 jours maximum (s’entendant par la possibilité de signer des contrats, de passer des commandes, de participer à des séminaires ou de rencontrer des clients). NB : le passeport d’urgence ne permet pas d’entrer aux Etats-Unis sans visa. L’AUTORISATION ELECTRONIQUE DE VOYAGE : ESTA Le ressortissant français qui se rend aux Etats-Unis par la voie aérienne ou maritime et qui bénéficie du VWP doit obligatoirement solliciter, via Internet, une autorisation électronique de voyage avant le départ (Electronic System for Travel Authorization - ESTA). L’ESTA peut être obtenue en répondant aux questions posées sur le site Internet https://esta.cbp.dhs.gov/, seul site habilité par les autorités américaines et permettant un paiement en ligne par carte bancaire. Le formulaire est à renseigner en langue anglaise, mais les instructions sont disponibles en langue française. La demande d’autorisation peut être déposée à tout moment avant le voyage. Le ministère américain de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security) recommande cependant d’effectuer cette formalité au moins 72 heures avant le départ. L’ESTA permet de voyager dans le cadre du VWP mais ne constitue pas un droit d’entrée sur le territoire américain, lequel reste accordé ou refusé à l’arrivée par l’officier d’immigration. L’autorisation est valable 2 ans à compter de la date de délivrance, mais doit être renouvelée en cas de changement de situation (nom, prénom, sexe, nationalité, passeport, réponses différentes aux questions posées, etc.), ou si la date de validité du passeport est inférieure à ce délai de 2 ans. Pour tout nouveau voyage pendant la période de validité de l’autorisation, il conviendra de mettre à jour via Internet certaines informations (numéro de vol et adresse de destination) dans son dossier ESTA et bien évidemment de voyager avec le passeport déclaré sur le formulaire ESTA. REFORME DU PROGRAMME D’EXEMPTION DE VISA : EXCLUSION DE CERTAINES CATEGORIES DE VOYAGEURS Le Congrès des Etats-Unis a adopté le 18 décembre 2015 une loi réformant le programme d’exemption de visa, qui est entrée en vigueur le 21 janvier 2016. L’administration américaine a publié à cette date un communiqué de presse relatif à la mise en œuvre de la réforme : http://www.dhs.gov/news/2016/01/21/united-states-begins-implementation-changes-visa-waiver-program. A compter du 1er avril 2016, seules les personnes titulaires d’un passeport électronique ou biométrique pourront bénéficier du programme d’exemption de visa. Les personnes titulaires d’autres passeports devront solliciter un visa auprès des autorités diplomatiques et consulaires américaines compétentes. Pour plus d’informations sur les types de passeport, veuillez consulter le lien suivant : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11603. Par ailleurs, les voyageurs qui se sont rendus en Iran, Irak, Syrie ou au Soudan depuis le 1er mars 2011 et les personnes ayant la nationalité de l’un de ces quatre pays ne peuvent plus bénéficier du régime d’exemption de visa. Ces personnes devront dorénavant solliciter un visa auprès des autorités diplomatiques et consulaires américaines. Selon l’administration américaine, les personnes ayant besoin d’un visa en urgence pour un voyage d’affaires, ou des raisons médicales ou humanitaires, pourront bénéficier d’un traitement accéléré de leurs demandes de visa. Les voyageurs concernés par la réforme mais envisageant un déplacement aux Etats-Unis à plus long terme sont invités à consulter, avant de réserver leur billet d’avion, le site Internet de l’ambassade des Etats-Unis (http://french.france.usembassy.gov/fr/visas.html ; http://french.france.usembassy.gov/visas/vwp.html) pour se tenir informés des changements en cours. LES RESTRICTIONS DU VWP Le moindre dépassement du délai imparti au titre du VWP lors d’un précédent voyage aux Etats-Unis entraîne le refoulement immédiat du territoire et, en général, l’interdiction d’entrer de nouveau sur le sol américain pour une durée pouvant être de plusieurs années. Il ne permet pas l’exercice d’une activité professionnelle (rémunérée ou non). En effet, tout Français souhaitant travailler doit être muni, au départ de France, d’un visa l’autorisant à occuper un emploi défini. Des incidents récents dont ont été victimes de jeunes Français montrent que les services d’immigration américains font preuve d’une très grande vigilance en ce qui concerne l’application de la réglementation qui interdit d’exercer une activité professionnelle, rémunérée ou non. Il est donc vivement recommandé aux jeunes Français entrant aux Etats-Unis à des fins touristiques ou linguistiques d’éviter de se munir ou de transporter tout ce qui pourrait créer un malentendu ou un soupçon sur les motifs de leur séjour, et qui pourrait laisser penser qu’ils viennent dans un autre but que celui déclaré. Il ne permet en aucun cas de s’inscrire comme étudiant, sous peine de rétention administrative avant l’échéance du visa. Les questionnaires à remplir avant d’entrer sur le territoire américain doivent être renseignés avec précision. Toute violation de la législation en vigueur expose son auteur à une expulsion et à une interdiction d’accès au territoire américain pendant plusieurs années. Il ne permet pas de changement de statut sur place (exemple : obtention d’un visa pour poursuivre des études ou exercer une activité professionnelle). Séjour avec visa Un voyageur n’entrant pas strictement dans le cadre du VWP ou n’ayant pu obtenir l’ESTA doit solliciter un visa. La famille pouvant accompagner un détenteur de visa s’entend uniquement aux Etats-Unis comme le conjoint marié et les enfants célibataires. Le conjoint de fait, y compris pacsé, n’est pas reconnu par les services d’immigration américains et doit soit voyager dans le cadre du VWP dans les conditions mentionnées ci-dessus, soit faire une demande de visa qui sera traitée individuellement. Une exception existe uniquement pour les partenaires de même sexe des détenteurs de visas A ou G. Les Français doivent donc obtenir un visa de la part des autorités consulaires américaines pour se rendre aux Etats-Unis : • pour un transit ou un séjour inférieur à 90 jours dès lors que l’on ne dispose pas du type de passeport exigé dans le cadre du VWP ; • pour un séjour d’une durée supérieure à 90 jours ; • pour des séjours dont l’objet n’est ni touristique ni d’affaires, mais correspond à l’exercice d’une activité professionnelle, d’un stage ou d’études. NB : une visite médicale est obligatoire pour les étrangers qui sollicitent un visa de long séjour aux Etats-Unis. Toute personne atteinte d’une maladie contagieuse induisant une menace pour la santé publique peut se voir refuser le visa. Il est recommandé à titre de précaution de disposer d’un passeport présentant une validité d’au moins 6 mois à la date d’entrée sur le territoire, et ce même pour les détenteurs de visa de longue durée en cours de validité : de fortes amendes ont déjà été constatées (supérieures à 500 USD). Il convient de ne pas plaisanter avec les officiers de CBP (Customs and Border Protection, Service des douanes et de la protection des frontières) ou les policiers. Des propos, attitudes ou plaisanteries qui pourraient sembler anodins dans certains pays peuvent conduire aux États-Unis à l’arrestation immédiate et à des poursuites en justice.

La Barbade >>

Les ressortissants français ne sont pas soumis à l’obligation de visa pour un séjour de moins de trois mois.

Espagne >>

Espagne: Les citoyens de l’union européenne n’ont pas besoin d’un visa pour l’Espagne quelque soit la durée et le motif du séjour. Toute personne allant en Espagne doit être en possession d’une carte d’identité ou d’un passeport valide. Pour un séjour de plus de 90 jours, nous vous recommandons de vous inscrire au consulat. Pour les non-citoyens européens, il faut obligatoirement un visa. Veuillez vous informer à l’avance auprès de l’ambassade ou du consulat.

Pérou >>

Pérou: Pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois, le passeport en cours de validité suffit, le visa s’obtient à l’entrée sur le territoire (il peut aller de 30 à 180 jours). Attention, ce visa n’est pas renouvelable une fois sur place, mais il est possible de solliciter un changement de "qualité migratoire" auprès de la Direction des Migrations située à Lima dans le district de Breña (avenida España, cuadra 7 - cf. lien suivant : http://www.migraciones.gob.pe/). L’amende relative au dépassement de séjour est d’environ 1 dollar/jour et se paye à la sortie du territoire. Long séjour Si vous envisagez de rester plus de trois mois, il convient de déposer une demande de visa de long séjour auprès de l’Ambassade du Pérou en France. Pour de plus amples renseignements, prendre l’attache de l’Ambassade du Pérou à Paris.

Mexique >>

Mexique: Il n’y a pas d’obligation de visa de court séjour pour entrer au Mexique. Le passeport et le billet aller-retour sont obligatoires ; la validité du passeport doit couvrir la durée du séjour prévu. A l’entrée sur le territoire mexicain, les services migratoires pourront demander au voyageur, entre autres, de justifier de ses moyens d’existence pendant son séjour au Mexique. En effet, si le Mexique autorise le séjour des touristes sur son territoire pour une durée maximale de 180 jours, aucune activité, rémunérée ou bénévole, n’est autorisée sur cette période. Dans le cadre de la nouvelle loi migratoire du 25 mai 2011, mise en œuvre le 12 novembre 2012, les autorités mexicaines luttent de manière de plus en plus stricte contre le travail illégal et multiplient les contrôles. Les contrevenants risquent une expulsion immédiate du pays, souvent assortie d’une interdiction de séjour pouvant aller jusqu’à deux ans. Dans ce contexte, il est conseillé aux touristes séjournant dans le pays, et tout spécialement dans les zones touristiques balnéaires, d’avoir en permanence sur eux l’original de leur passeport et du formulaire migratoire (FM, voir plus bas) remis à l’entrée au Mexique. Toute personne n’étant pas en mesure de prouver immédiatement la légalité de son séjour est susceptible d’être transférée et maintenue en détention par les services migratoires, jusqu’à présentation de l’original du document de voyage et du FM. Par ailleurs, il est vivement recommandé de conserver une copie du titre de voyage à l’hôtel, ou d’en conserver une copie scannée. Un visa est nécessaire pour toutes les activités rémunérées, les VIE, les stagiaires et les étudiants. Il en est de même pour les personnes souhaitant se rendre au Mexique dans le cadre d’une ONG ou en tant qu’observateur des droits de l’Homme. Les visas doivent être sollicités auprès de la section consulaire de l’ambassade du Mexique. Rappel L’autorisation d’entrer au Mexique est une décision souveraine des autorités mexicaines. Afin d’éviter que vous soit refusée l’entrée sur le territoire national, veillez notamment à : vérifier qu’au terme de votre voyage vous n’aurez pas passé plus de 180 jours sur un an au Mexique sans visa (en un seul ou plusieurs séjours) ; vous munir d’un passeport en bon état, dont la validité couvre la durée du séjour ; pouvoir justifier d’une adresse (hôtel, hébergement) et de ressources suffisantes pour financer l’intégralité du séjour.

Argentine >>

Argentine: Pour tout séjour en Argentine de moins de 3 mois, les voyageurs de nationalité française sont dispensés de visa. Ils doivent cependant présenter un passeport valable durant la totalité du séjour.

Costa Rica >>

Costa Rica: Les ressortissants français, qu’ils soient titulaires d’un passeport ordinaire, de service ou diplomatique, n’ont pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 90 jours. Ils doivent cependant avoir un passeport en bon état, avec une validité minimale de 6 mois et disposer d’un billet aller/retour ou avoir une continuation vers une autre destination. Les Français souhaitant séjourner plus de 90 jours au Costa Rica doivent constituer un dossier d’immigration auprès de l’ambassade du Costa Rica à Paris ou auprès des autorités de l’immigration à San José. Pour plus d’informations, consulter le site de la « Direccion general de migracion y extranjeria ».

Équateur >>

Equateur: A son arrivée sur le territoire, le voyageur doit être en possession d’un passeport dont la validité est de plus de 6 mois après la date de sortie. En cas de non respect de cette condition, le voyageur risque de se voir refuser l’entrée dans le pays. Le visa n’est pas nécessaire pour un séjour touristique d’une durée égale ou inférieure à 90 jours (cette période maximum est calculée sur douze mois glissants). En cas de dépassement du temps de séjour autorisé (90 jours), tout étranger peut se voir placé en rétention administrative. A l’entrée et à la sortie du pays les montants d’argent liquide d’au moins 10.000 usd doivent être déclarés. En cas d’absence de déclaration ou de fausse déclaration, le voyageur s’expose à une forte amende et à une peine d’emprisonnement.

Cuba >>

Cuba: Pour un séjour de 30 jours maximum, il convient d’être muni d’une carte touristique délivrée, contre paiement, par le consulat de Cuba à Paris et les tours opérateurs français agréés par les autorités cubaines. Veiller à ne pas dépasser la durée du séjour maximum de 30 jours, ne serait-ce que d’une journée, sous risque de détention, au moment du départ, par les services de l’immigration. Les documents demandés par les services de l’immigration pour renouveler le visa de tourisme sont : le passeport en cours de validité, la carte de tourisme, une attestation d’hébergement dans un hôtel ou chambre d’hôte licenciée, l’attestation d’assurance, 25 pesos convertibles en timbres fiscaux (à acheter dans les banques).

Chili >>

Chili: Court séjour Pour un séjour inférieur à trois mois, le visa n’est pas exigé et seule la présentation d’un passeport dont la période de validité s’étend à au moins six mois après la date prévue d’entrée au Chili est exigée. Long séjour Les démarches relatives au long séjour (séjour de plus de trois mois) sont consultables sur le site de l’ambassade.

Uruguay >>

Uruguay: Court séjour Un visa n’est pas exigé pour les ressortissants français dont le séjour est inférieur ou égal à trois mois. La simple présentation d’un passeport en cours de validité suffit pour entrer sur le territoire uruguayen. Long séjour Les détenteurs d’un passeport français souhaitant rester plus de trois mois en Uruguay doivent effectuer une démarche de régularisation sur place, directement auprès de la Dirección Nacional de Migraciones qui pourra renouveler le droit au séjour de 3 mois sans visa ou bien délivrer une carte de résident « en tramite ».

Panamá >>

Panama : le passeport doit être valable au moins 6 mois après la date de fin de séjour prévue. Pas de visa pour les séjours inférieurs à 90 jours, mais les voyageurs doivent pouvoir présenter à l’entrée sur le territoire panaméen un billet d’avion retour dans leur pays d’origine. Au-delà de 90 jours, une extension d’autorisation de séjour peut être demandée pour des motifs sérieux (perte de documents de voyage, problèmes de santé, etc.) et sur justificatifs. Le recours à un avocat est maintenant devenu obligatoire pour toutes les démarches relatives à la demande de visa de long séjour.

Guadeloupe >>

Guatemala : il est fortement recommandé de s’assurer quelle que soit la durée du séjour au Guatemala. Les ressortissants français doivent être en possession d’un passeport (ordinaire, de service ou diplomatique) en cours de validité. Aucun visa d’entrée n’est requis pour des séjours inférieurs à trois mois. Pour un séjour supérieur à trois mois, une autorisation de résider doit être sollicitée auprès des autorités guatémaltèques d’immigration. Les formalités correspondantes peuvent être longues (plusieurs mois). Pour de plus amples informations sur les conditions d’entrée et de séjour au Guatemala, vous pouvez contacter l’Ambassade du Guatemala en France ou la direction du Ministère de l’Intérieur du Guatemala en charge des autorisations de séjour (Tél. +502 2411 2411).

Colombie >>

Colombie: Les touristes munis d’un billet aller/retour peuvent obtenir un visa de 90 jours à l’arrivée dans les aéroports - Ce visa peut éventuellement, après paiement d’un taxe, être renouvelé auprès de la Direction des Étrangers (Direccion de Extranjeria).

République Dominicaine >>

République dominicaine: Court séjour En cas de séjour d’une durée inférieure ou égale à 3 mois, les ressortissants français ne sont pas soumis à l’obligation de visa. La présentation d’un passeport, dont la validité minimale doit être de 6 mois à compter de la date d’entrée sur le territoire dominicain, est nécessaire (en vertu d’un décret du 19 octobre 2011). Long séjour En cas de séjour d’une durée supérieure à 3 mois et notamment d’établissement dans le pays, les étrangers doivent préalablement détenir un visa en adéquation avec le motif de leur séjour. Les contrevenants ne seront pas en mesure de régulariser leur situation migratoire sur place. Taxes aéroportuaires Les étrangers non-résidents doivent s’acquitter d’une taxe d’entrée de 10 USD, correspondant à l’obtention d’une carte de Touriste, ainsi que d’une taxe de sortie de 20 USD. Si cette taxe n’a pas été incluse dans le billet d’avion, il est impératif de posséder cette somme sur soi. La carte de Touriste permet de rester dans le pays pour une durée maximale de 30 jours. Passé ce délai, le voyageur peut prolonger son séjour en payant une taxe correspondant au temps supplémentaire passé dans le pays.

France >>

France: EU citizens do not require a visa to travel to France. Your passport or ID card must be valid for the proposed duration of your stay. For visits lasting longer than 90 days, we advise you to get into contact with the relevant embassy or consulate before the start of your journey, to inquire about any possible registration requirements. Non-EU citizens may be required to apply for a visa or transit visa. Please check the French Embassy for more details.

Guadeloupe >>

Guadeloupe: As Guadeloupe is officially part of France, citizens of the EU and Switzerland do not require a visa to visit. Some other countries are also exempt from the visa requirement when staying less than 90 days in a French overseas territory. The European Health Insurance Card (EHIC) entitles EU citizens to emergency medical treatment in Guadeloupe just as in mainland France, giving you the same rights as French nationals. The French Foreign Office provides further information on visas for non EU-citizens. Transit Visas for the USA: If on a stopover flight which lands in the USA on the way to Canada, Mexico or the Caribbean, EU citizens planning to stay in the US for 90 days or less will not require a visa, although they will be required to obtain entry authorisation through the electronic ESTA (Visa Waiver) system (please see Entry Requirements for the USA for more details). In all other cases, you will require a transit visa for the journey through the USA. Your passport must also be valid for the full length of the planned stay. All new-style passports issued since 01.11.2005 should contain an electronic chip with your biometric data. For further information please consult the US embassy website.

Martinique >>

Martinique: As Martinique is officially part of France, citizens of the EU and Switzerland do not require a visa to visit. Some other countries are also exempt from the visa requirement when staying less than 90 days in a French overseas territory. The European Health Insurance Card (EHIC) entitles EU citizens to emergency medical treatment in Martinique just as in mainland France, giving you the same rights as French nationals. The French Foreign Office provides further information on visas for non EU-citizens. Transit Visas for the USA: If on a stopover flight which lands in the USA on the way to Canada, Mexico or the Caribbean, EU citizens planning to stay in the US for 90 days or less will not require a visa, although they will be required to obtain entry authorisation through the electronic ESTA (Visa Waiver) system (please see Entry Requirements for the USA for more details). In all other cases, you will require a transit visa for the journey through the USA. Your passport must also be valid for the full length of the planned stay. All new-style passports issued since 01.11.2005 should contain an electronic chip with your biometric data. For further information please consult the US embassy website.

Italie >>

Italie: Pour un séjour de trois mois maximum, les ressortissants français doivent être en possession d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport, à l’exclusion de tout autre document) en cours de validité.

Égypte >>

Egypte: Les ressortissants français voyageant individuellement ou en groupe peuvent entrer en Egypte munis d’un passeport avec une date de validité minimum de six mois après la date de retour en France. Le visa est obligatoire et payant. Pour les porteurs de passeports, le visa peut être obtenu soit auprès d’un consulat égyptien à l’étranger (visa de tourisme pour un mois : 25€ en France), soit à l’arrivée en Egypte (25 dollars US). Pour les porteurs de carte d’identité, le visa est apposé, à l’arrivée, sur un formulaire fourni par les autorités locales. Les voyageurs doivent impérativement se munir avant leur départ de deux photos d’identité qui seront fixées sur ce formulaire. Le visa d’un mois peut être prolongé en se rendant au bureau de l’immigration (au Caire, place Tahrir, immeuble "Mogamma"). L’attention des voyageurs se déplaçant en véhicules individuels dans divers pays de la région est appelée sur le fait qu’ils doivent s’assurer qu’ils disposent de visas permettant de passer la même frontière plusieurs fois s’ils reviennent en France par la même voie (visa double-entrée ou entrées multiples). Ils doivent en outre s’assurer avant leur départ, auprès des consulats concernés, qu’ils disposent des documents douaniers autorisant l’entrée de leur véhicule dans les pays visités, ainsi que sa sortie, par le même poste-frontière ou par un autre point. Les voyageurs sont autorisés à entrer sur le territoire égyptien en possession de la somme de 5.000 livres égyptiennes (envrion 500€). Au-delà de ce montant, ils s’exposeraient à une saisie du montant excédant cette somme.

Chine >>

Chine: Le visa est obligatoire pour les ressortissants français séjournant ponctuellement (30 jours maximum pour un visa touristique) ou durablement en Chine continentale (pour Hong-Kong et Macao, voir ci-dessous). Exception: Les ressortissants français sont autorisés à se rendre sur l’île de Hainan sans visa, à condition de passer par une agence de voyages et de faire partie d’un groupe de cinq personnes au moins. Dans ce cas, la durée de leur séjour ne pourra excéder 15 jours, et ils ne devront pas quitter l’île de Hainan pendant ce séjour. Ils devront repartir de Hainan pour une destination étrangère ou pour Hong-Kong ou Macao. Les voyageurs sont invités à se reporter au site de l’Ambassade de Chine en France pour connaître les conditions d’obtention des visas et la liste des pièces à fournir. Le passeport doit être valide au moins six mois après la date de sortie du territoire. Avant le départ, il convient de vérifier que la période de validité du visa, et le nombre d’entrées accordées par les autorités chinoises correspondent bien à la durée et aux modalités du séjour. Les dépassements de la durée de séjour autorisée sont sanctionnés par des amendes d’un montant de 500 yuans par jour (environ 62€), avec un maximum de 10 000 yuans. S’agissant des visas à double entrée valables 30 jours, bien vérifier les dates mentionnées sur la vignette : la date indiquée sous la mention "enter before" est la date limite avant laquelle doit être effectuée la deuxième entrée sur le territoire chinois (en cas de non-respect de cette date, la deuxième entrée n’est pas autorisée). Les étrangers sont tenus de s’enregistrer dans les 24 heures suivant leur arrivée au bureau de la police de leur zone de résidence. Les hôtels se chargent de cette formalité pour leurs clients. Rappel : le visa pour la Chine ne permet pas d’entrer directement au Tibet, dont l’accès fait l’objet d’une réglementation particulière (cf. supra, rubrique « Déplacements en Chine » dans l’onglet "Sécurité"). Les ressortissants français qui désirent, au cours de leur voyage en Chine, se rendre à Hong Kong ou Macao, puis revenir en Chine continentale pour y prendre un avion de retour vers l’Europe, doivent obtenir un visa comportant au minimum deux entrées. A défaut d’un tel visa, ils devraient solliciter un nouveau visa de la part des autorités chinoises afin de regagner Pékin, Shanghaï ou Canton. Hong Kong et Macao Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa pour accéder à Hong Kong et Macao. En revanche, si, à partir de Hong Kong ou de Macao, ils souhaitent se rendre en Chine continentale, ils doivent être préalablement munis d’un visa pour la Chine, dont la demande devra donc avoir été effectuée avant leur départ de France. Depuis avril 2008, les autorités chinoises ont en effet renforcé les modalités d’application de la réglementation en matière de délivrance de visas pour la Chine continentale. Lors de l’entrée sur le territoire de Hong Kong ou le territoire de Macao, le passeport français doit être valide pour une durée de 3 mois au moins à partir de la date d’arrivée car la durée de séjour autorisé sans visa sur ces territoires est de 90 jours maximum. Contrôle des changes Les étrangers doivent, à l’entrée en Chine, déclarer à la douane les devises étrangères qu’ils portent lorsque celles-ci sont équivalentes ou supérieures à 5.000$.

Japon >>

Japon: Le visa est obligatoire pour un séjour d’une durée supérieure à 3 mois. La présentation d’un passeport en cours de validité (et valide jusqu’à la date du retour) est obligatoire pour être admis sur le territoire. Les autorités japonaises consultent systématiquement les fichiers d’Interpol. Tout voyageur utilisant un titre qui a été déclaré perdu ou volé (*) ou périmé ou ayant une validité insuffisante (même s’ils ont pu le faire sans encombre, avec d’autres destinations, jusqu’auparavant), se verra refuser d’office l’admission au séjour et sera renvoyé, par le premier vol retour disponible, vers la destination d’embarquement. (*) Des usagers déclarent leur passeport perdu ou volé puis le retrouvent plus tard et commettent l’erreur de le réutiliser. Les services consulaires ne peuvent intervenir auprès des services de l’immigration pour faciliter l’entrée sur le territoire japonais de ressortissants ne présentant pas les documents de voyage en cours de validité requis. Les étrangers séjournant illégalement dans l’archipel ou qui prolongent leur séjour, même de 24h, après l’expiration de leur visa risquent une arrestation et une incarcération. Les ressortissants étrangers qui entrent sur le territoire japonais sont soumis à la prise de données biométriques. Au moment des formalités d’admission, l’immigration japonaise procède à la prise d’empreintes digitales et à un portrait photographique (de face seulement). Cette procédure s’applique à tous les ressortissants étrangers, y compris aux détenteurs d’un visa de retour japonais ("re-entry permit").

Pologne >>

Pologne : Le voyageur français peut entrer en Pologne muni soit de sa carte nationale d’identité, soit de son passeport, le document devant présenter une validité suffisante au passage de la frontière.

Roumanie >>

Roumanie : l’entrée sur le territoire roumain des ressortissants des autres pays membres de l’Union européenne se fait sans visa. Ils peuvent accéder au territoire roumain sur présentation d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Pour un séjour de plus de 90 jours, les ressortissants de l’Union européenne et les membres de leur famille ont l’obligation de se faire enregistrer auprès de l’autorité pour les étrangers. Les documents délivrés sont : • certificat d’enregistrement pour les ressortissants de l’UE ; • carte de résidence pour les membres de famille qui ne seraient pas ressortissants de l’UE. Pour de plus amples renseignements, il est conseillé de s’adresser à l’Ambassade de Roumanie en France, au Consulat général de Roumanie à Strasbourg, ou au Consulat général de Roumanie à Marseille.

Russie >>

Russie : Il est rappelé à nos compatriotes qu’ils ne peuvent pénétrer sur le territoire de la Fédération de Russie que munis des documents nécessaires à la circulation sur le territoire de la fédération de Russie, notamment un visa en cours de validité. Les contrevenants s’exposent à une procédure pénale. Outre une amende, dont le montant peut atteindre plusieurs milliers d’euros, ils encourent des peines allant jusqu’à l’emprisonnement ou une expulsion immédiate du territoire à leurs frais. Les consulats assurent assistance à notre communauté expatriée ou de passage, mais ne peuvent en aucun cas interférer dans les décisions de justice. Conditions d’entrée Un visa est nécessaire pour transiter par la Fédération de Russie ou pour y séjourner. Celui-ci doit être sollicité auprès de l’Ambassade de Russie à Paris ou auprès des consulats russes de Strasbourg ou Marseille. Les visas, à l’exception des visas de transit, sont délivrés sur présentation d’une invitation émanant d’un répondant russe (particulier, société, agent de tourisme, hôtel, institution). Durant le séjour, il faut toujours être en mesure de pouvoir contacter son répondant russe. Tout demandeur de visa de plus de trois mois, à destination de la Fédération de Russie, est dans l’obligation d’effectuer et de présenter aux services consulaires russes un certificat HIV 1 et 2. Cette mesure est appliquée de façon stricte par l’Ambassade de la Fédération de Russie depuis le début du mois d’avril 2000. Depuis le 6 août 2012, les voyageurs souhaitant obtenir un visa pour la Fédération de Russie sont tenus d’effectuer leurs demandes en ligne en langue russe ou anglaise sur le site Internet du Département consulaire du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie (http://visa.kdmid.ru). L’exemplaire du questionnaire de la demande de visa dûment complété, imprimé et signé est à joindre au dossier de visa complet à déposer aux locaux du Service consulaire de l’Ambassade de la Fédération de Russie en France, aux Consulats généraux à Strasbourg et Marseille ou au Centre de visas pour la Russie. Conditions de séjour Tout ressortissant étranger doit remplir un formulaire d’immigration lors de son entrée sur le territoire russe. La partie invitante dispose d’un délai de sept jours pour déposer une notification de l’arrivée du visiteur auprès du Service fédéral de l’immigration. Ce service applique un tampon sur le coupon détachable de la notification et le rend au visiteur qui le garde dans son passeport pendant toute la durée du séjour en Russie. Conditions de sortie Pour quitter la Fédération de Russie, il faut être muni d’un visa en cours de validité. En cas de dépassement du temps de séjour autorisé ou d’absence d’enregistrement auprès de la police, le voyageur n’est pas autorisé à quitter le territoire russe tant que sa situation n’est pas régularisée au regard du Service fédéral de l’immigration (prolongation de visa - paiement d’une amende). Conditions de transit Les voyageurs français se rendant dans les différentes Républiques de la CEI (pays du Caucase et Asie centrale) et transitant par la Fédération de Russie doivent obligatoirement être détenteurs d’un visa de transit russe. Le visa du pays de destination n’est pas valable pour transiter par la Russie. En cas de retour en France via la Russie, prévoir, dès le dépôt de la demande, un visa à entrées multiples ou à deux entrées.

Lettonie >>

Lettonie: Les citoyens de l’union européenne n’ont pas besoin d’un visa pour la Lettonie quelque soit la durée et le motif du séjour. Toute personne allant en Lettonie doit être en possession d’une carte d’identité ou d’un passeport valide. Pour un séjour de plus de 90 jours, nous vous recommandons de vous inscrire au consulat. Pour les non-citoyens européens, il faut obligatoirement un visa. Veuillez vous informer à l’avance auprès de l’ambassade ou du consulat.

Thaïlande >>

Thaïlande : Séjour de quelques jours ou semaines: Pour les touristes français, aucun visa n’est exigé pour un séjour inférieur à 30 jours, dès lors que le passeport est encore valable pour six mois au moins lors de l’entrée sur le territoire. Séjour d’un à trois mois: Pour des durées supérieures à 30 jours, l’obtention d’un visa est obligatoire. Les visas touristiques sont délivrés par les consulats de Thaïlande à l’étranger. Le passeport doit encore être valable pour six mois au moins lors de l’entrée sur le territoire. Séjour supérieur à 3 mois: Depuis le 13 novembre 2015, la Thaïlande accorde aux touristes des visas entrées multiples. Ce nouveau visa (multiple-entry tourist visa - METV), d’une valeur de 5.000 THB (env. 125€), permet aux voyageurs de procéder à des entrées multiples, pendant une période de 6 mois, pour un maximum de 60 jours par entrée. La durée du séjour mentionnée sur le visa est très souvent réduite au passage de la frontière par les services de l’immigration. Il convient de vérifier avec la plus grande attention la date maximum autorisée, portée sur le tampon d’entrée, ainsi que le nombre d’entrées mentionnées. Ce tampon doit avoir été apposé sur le passeport lors du passage de la frontière (surtout par voie terrestre ou maritime), faute de quoi, en cas de contrôle ou lors de la sortie du territoire, les autorités de l’immigration pourront considérer l’entrée comme illégale et les contrevenants devront alors en répondre devant un tribunal. La police de l’immigration se montre très vigilante dans ses contrôles. Avant de voyager, il convient de s’assurer de la durée de validité du passeport, qu’il ne soit pas déchiré, ne comporte ni anomalie particulière ni rature. La police de l’immigration refuse systématiquement l’entrée sur le territoire thaïlandais aux touristes dont les titres de voyages ne sont pas conformes. En outre, il peut être demandé, par les services de l’immigration, de présenter en liquide l’équivalent de 20.000 THB (env. 500€) par personne. Il est formellement recommandé de ne pas séjourner dans le pays au-delà du délai de validité du séjour. L’attention des voyageurs est appelée sur l’application très stricte de la réglementation en matière d’importation de tabac en Thaïlande (pas plus de 200 cigarettes - soit une cartouche au maximum - autorisées à l’arrivée par personne). Les personnes contrevenant à cette réglementation s’exposent à des amendes de plusieurs milliers d’euros.

Allemagne >>

Les touristes français ne sont pas soumis au visa. Pour un séjour de plus de trois mois, les ressortissants européens pourront prouver leur droit au séjour sur présentation d’une attestation de domicile (Anmeldebestätigung) et d’une carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité. La carte de séjour n’est plus nécessaire depuis le 29 janvier 2013.

Autriche >>

Autriche: Les ressortissants français peuvent entrer librement en Autriche munis d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Les élèves ressortissants d’États tiers de l’Union européenne, voyageant à l’intérieur de l’Union européenne au sein d’un groupe scolaire et munis d’un document de voyage collectif (dit passeport collectif) devront être munis d’un justificatif d’identité (passeport, carte d’identité, DCEM, TIR…). Court séjour La loi autrichienne prévoit que toute personne demeurant plus de trois jours en un même endroit en Autriche doit se faire enregistrer auprès des autorités municipales. Pour les touristes cette formalité est effectuée par les hôtels ou les pensions. Long séjour La loi autrichienne prévoit que toute personne demeurant plus de trois jours en un même endroit en Autriche doit se faire enregistrer auprès des autorités municipales. Pour tout séjour d’une durée supérieure à trois mois, il est indispensable de solliciter dans les quatre mois suivant la délivrance du Meldezettel une attestation d’enregistrement ("Anmeldebescheinigung"). Ce document d’une validité illimitée et d’un coût compris entre 15 et 55 € est à demander auprès de la direction municipale compétente : Magistratsabteilung 35 pour Vienne. En province, s’adresser à la BEZIRKSHAUPTMANNSCHAFT ou à la mairie du domicile. Le non-respect de ces obligations est passible d’une amende (jusqu’à 250 €) pour infraction administrative.

Brésil >>

Brésil : Les français sont dispensés de visa pour tout séjour inférieur à 90 jours. Le passeport doit avoir une durée de validité de 6 mois au minimum : tout voyageur doit être munis d’un billet de retour ou de sortie du territoire brésilien.

Portugal >>

Les voyageurs se rendant au Portugal, mineurs inclus, doivent être en possession d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport.

Turquie >>

Les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour touristique en Turquie ne dépassant pas 90 jours sur une période de 180 jours, que le séjour soit continu ou fractionné. Ils doivent toutefois être munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel dont la durée de validité dépasse d’au moins 150 jours la date de l’entrée en Turquie.

Grenade >>

Grenade : La répétition d’incidents conduit à rappeler que la possession d’un passeport en cours de validité est indispensable pour entrer sur le territoire de Grenade. La carte nationale d’identité ne suffit pas. Aucune dérogation n’est accordée par les autorités. Visa délivré à l’arrivée, valable jusqu’à la date de départ prévue sur le billet de retour. Prolongation de séjour possible.

Canada – île de Vancouver >>

Canada – Alberta >>

États-Unis – Caroline du nord >>

Canada – Ontario >>

Canada - Québec >>

Irlande - Munster >>

Irlande - Leinster >>

Irlande - Connacht >>

Irlande - Ulster >>

Turquie >>

Cyprus >>

Quels types de cours proposez-vous ?

Tous nos cours de langues sont enseignés par un professeur qui a pour langue maternelle la langue étrangère et qui est spécialisé dans l’enseignement de cette dernière. Cours pendant les vacances scolaires : 15 leçons en groupe par semaine. Cours principaux : 16 à 20 leçons en groupe par semaine. Cours intensifs : à partir de 27 leçons par semaine. Cours d'anglais des affaires : le plus souvent 30 leçons par semaine, destinées aux jeunes actifs, aux étudiants et aux managers. Cours en mini-groupe : cours en groupe de 6 personnes maximum. Cours particuliers : un seul élève par enseignant (cours de première qualité), ou pour deux personnes voyageant ensemble (cours de première qualité pour 2 personnes) ou alors en combinaison avec des cours en groupe (cours standard +, ou cours intensifs +).

Quel est mon niveau de langue ?

Un examen évaluant votre niveau de langues aura lieu lors de votre premier jour à l’école. Certaines écoles peuvent vous demander de réaliser un test de langues en ligne avant que vous ne commenciez votre séjour. Vous serez répartis en groupes de niveaux, afin d’assurer les meilleures conditions d’apprentissage pour chacun. Le niveau pour lequel vous vous inscrivez nous permet d’avoir une idée générale de votre connaisance de la langue, mais seul le test de début de séjour déterminera dans quel cours vous vous retrouverez. La plupart de nos écoles utilisent le cadre européen commun de référence pour les langues, qui est un système créé par le Conseil de l’Europe en 1991. Cela nous permet de comparer les différents niveaux de langue. Chaque niveau correspond à des compétences définies, et indique vos forces et les points à améliorer. Avec ce cadre de référence, le Conseil de l’Europe a créé des lignes directrices pour permettre aux personnes en apprentissage de catégoriser leurs connaissances et de mesurer leur évolution. A0 – complet débutant : vous n’avez aucune connaissance de la langue et ne pouvez lire ou comprendre des phrases simples comme celles-ci : Lisa ist ein schönes Mädchen, Lisa is a beautiful girl, Lisa es una niña hermosa, Lisa è una bella ragazza, Лиза красивая девушка. A1 – débutant : vous connaissez quelques mots et pouvez comprendre quelques phrases très simples. Vous connaissez à peine, voire pas du tout la grammaire. Par exemple : Haus, Baum, Katze, Hund, Maus, Ich habe Hunger, casa, albero, gatto, cane, topo, ho fame, dom, drzewo, kot, pies, mysz, jestem głodny, Дом, дерево, кошка, собака, мышь, я голоден, árbol, gato, perro, ratón, tengo hambre, house, tree, cat, dog, mouse, I'm hungry. A2 – faux débutant : vous comprenez des phrases isolées ou des expressions fréquemment utilisées dans la vie de tous les jours. Vous pouvez communiquer des informations directes et simples sur des sujets habituels et familiers (sur votre famille, vos achats, le travail). La plupart des participants français débutants pour les langues à racines latines ou germaniques ont des connaissances rudimentaires en grammaire ; pour des langues plus exotiques, telles que les langues slaves, l‘arabe, le japonais ou le thaïlandais, le niveau "faux débutant" est atteint lorsque la maîtrise de l‘alphabet et des signes qui le composent est acquise. B1 – intermédiaire : Vous communiquez déjà convenablement et pouvez vous informer sans trop de difficultés sur des sujets familiers ou de la vie de tous les jours. Vous saisissez les points essentiels d‘une discussion quand un langage clair et standard est utilisé. Vous savez vous débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue cible est parlée. Vous êtes capable de décrire brièvement des expériences, des idées et des projets. B2 – indépendant : vous être capable de parler et de comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Vous pouvez communiquer avec aisance avec un locuteur natif. Votre connaissance du vocabulaire et de la grammaire est satisfaisante, et vous permet d‘aborder, de façon claire et détaillée, une large gamme de sujets, d‘émettre un avis sur un sujet d’actualité et d‘exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités. C1 – avancé : vous pouvez comprendre une grande gamme de textes longs et exigeants, ainsi que saisir des significations implicites. Vous vous exprimez avec naturel et couramment, sans trop apparemment devoir chercher vos mots. Vous savez utiliser la langue de façon efficace et souple dans votre vie sociale, professionnelle ou académique. Votre connaissance de la grammaire et de la syntaxe est vaste et vous pouvez aborder des sujets complexes de façon claire et bien structurée. Vous faites cependant encore quelques erreurs, et pouvez encore élargir votre champ lexical et perfectionner votre maîtrise de certaines règles grammaticales complexes. C2 – maîtrise : vous pouvez comprendre sans effort pratiquement tout ce que vous lisez et entendez. Vous pouvez vous exprimer très couramment et de façon précise, et saisir et exprimer de fines nuances de sens sur des sujets très techniques ou complexes. À ce stade, vous pouvez souhaiter perfectionner votre maîtrise de la langue pour vous rapprocher encore plus de celui d‘un locuteur natif, ou dans le cadre d‘une formation de traducteur ou de professeur de langues.

Quels sont les types de logements proposés ?

Nous vous proposons un logement propre et ordonné, selon votre choix d’hébergement. Selon vos souhaits, besoins ou selon le type de logement que vous occupez, vous pouvez choisir des formules avec petit-déjeuner, demi-pension, pension complète ou de vous restaurer par vous-même. En principe, le logement est pris en compte dans le prix indiqué. Si le prix varie en fonction de la saison, cela est pris en compte au moment de la réservation. Familles d’accueil et chez un particulier - Si vous souhaitez améliorer rapidement votre capacité d’expression orale dans la vie de tous les jours, nous vous recommandons de réserver un séjour dans une famille d’accueil ou chez un particulier. Nos familles d’accueil sont accueillantes et chaleureuses. Il y a de moins en moins de familles classiques avec des parents et enfants dans les villes. Si vous choisissez le logement en famille, vous serez logé soit dans une famille avec des enfants, soit chez un particulier (par exemple une mère seule, un couple ou une personne âgée). Quelques familles accueillent plusieurs participants en même temps. Veuillez noter que dans la plupart des familles d’accueil, la cuisine ne doit pas être utilisée de manière indépendante. C’est pour cela que nous vous recommandons de prendre une demi-pension ou une pension complète. Les familles d’accueil peuvent être réservées par des adultes de tout âge. Veuillez noter que les repas sont préparés et pris selon les habitudes culinaires de la famille. Colocation scolaire – Vous vivez avec plusieurs autres participants dans un logement simple mais fonctionnel avec une cuisine et une salle de bain communes. Vous pouvez aussi réserver une chambre simple (CS/CI) ou une chambre double (CD). Colocation – Vous vivez avec plusieurs autres colocataires, par exemple un étudiant ou un particulier dans un logement simple mais fonctionnel, avec une cuisine et une salle de bain communes. Dans la plupart des lieux de cours, seules les chambres individuelles (CS/CI) sont disponibles. Le nettoyage et le rangement du logement sont à la charge du participant. Studio – Vous habitez dans un appartement pour une personne avec une salle de bain et en principe une kitchenette. Comme les chambre simples (CI/CS), les chambres doubles (CD) sont disponibles mais seulement pour deux personnes voyageant ensemble. Appartement – Les appartements sont destinés aux voyageurs seuls avec un besoin de place et de confort plus important ou pour deux personnes qui veulent vivre dans un même logement. L’appartement (2 pièces) offre sa propre salle de bain avec une kitchenette. À Malte et Malaga, nous proposons aussi des appartements avec deux ou trois chambres, destinés à recevoir 4 à 6 personnes. Résidence – Les résidences, du fait de leur position souvent centrale, sont très appréciées. Ce type de logement est destiné aux participants n’ayant besoin que de peu de confort. Selon le lieu du cours, des chambres simples (CS/CI), des chambres doubles (CD) ou des dortoirs (D) sont disponibles. Veuillez noter que les résidences ne sont disponibles que l’été. Hôtel – Dans certains lieux, nous proposons des hôtels dans différentes catégories (voir les descriptions des cours). À Malte, vous pouvez aussi réserver de très beaux hôtels 4 ou 5 étoiles. Auberge de jeunesse – Vous habitez dans une auberge de jeunesse fonctionnelle avec une atmosphère internationale. Selon le lieu, des chambres simples (CI/CS), doubles (CD) ou des dortoirs (D) sont disponibles. La cuisine, les salles de bain et WC sont partagés par les habitants de l’auberge de jeunesse.

Assurances voyage

Nous n'offrons pas d'assurance voyage additionnelle. Renseignez-vous en ligne ou auprès de votre assurance pour connaître les couvertures réservables à l'étranger.

Puis-je réserver un logement sans cours de langues ?

Les accompagnateurs qui veulent uniquement réserver un logement doivent payer un supplément d’environ 50€ par rapport au prix normal de logement. Appelez-nous ou envoyez-nous un email et nous vous conseillerons!

Quand et comment puis-je m'inscrire ?

L’inscription à un cours de langue est simple. Vous pouvez soit réserver en ligne, par téléphone avec un de nos conseillers ou imprimer notre formulaire, le remplir avec tous les détails et nous l’envoyer par la poste, par fax ou par email. Plus tôt vous réserverez, plus vous aurez de chances de voir vos souhaits réalisés. Veuillez noter que les logements désirés et les billets d’avion à un prix abordable sont disponibles très tôt. Pour les pays nécessitant un visa, comme les Etats-Unis ou la Russie, vous devez réserver votre voyage au moins 8 semaines en avance. Prenez le temps de planifier votre voyage et d’y réfléchir puis lorsque vous vous êtes décidez, manifestez-vous le plus rapidement possible !

Que se passe-t-il après la réservation ?

Après que la réservation nous a été adressée, nous la traitons immédiatement et vous recevrez une confirmation de voyage ou une facture avec un énumération des services réservés. Avec ceci, vous avez la confiration que votre voyage est réservé. Nous vous prions de vérifier tous les services réservés. À temps avant le début du voyage et après le paiment du voyage, vous recevrez vos documents de voyage avec les informations sur le voyage, le logement, l’école de langue et l’arrivée. Si vous avez réservé un billet d’avion avec LISA! Séjours linguistiques, vous le recevrez avec vos documents de voyage.

Que se passe-t-il si je suis le seul participant dans un niveau de langue ?

Les participants, qui ne peuvent être inscrits dans aucun groupe, pourront bénéficier de cours particuliers à la place. Le nombre de leçons sera proportionnellement plus faible. Le nombre de leçons peut aussi être réduit pour les très petits groupes.

Que se passe-t-il lorsque l'école est fermée, par exemple pendant les jours fériés ?

Les jours fériés, l'école reste fermée. Les cours n'auront pas lieu, sauf cours particuliers. Les jours fériés sont listés au mieux. Il n'y a pas de réduction à cause de jours fériés.

Comment dois-je me préparer ?

Lorsque vous partez en séjour linguistique avec nous, aucune préparation en langues en amont n’est nécessaire. Cependant, nous vous invitons à préparer attentivement votre voyage : nous vous conseillons vivement de prendre une assurance maladie valable à l’étranger, une assurance voyage, ainsi qu’une assurance annulation et remboursement du voyage en cas d'imprévu. Nous vous invitons, par ailleurs, à vors munir d’un stylo, d’un cahier ainsi que d’un dictionnaire de langues. Veuillez vérifier que vous avez bien tous les documents nécessaires à votre voyage (passeport en cours de validité, visa…). Les informations relatives aux conditions d’entrée pour chaque pays sont disponibles dans la rubrique FAQ « conditions d’entrée ».

Comment puis-je vous contacter ?

Vous pouvez joindre nos conseillers via %%%email%%%e-mail|mailà:team@lisa-sejours-linguistiques.fr%%% et par téléphone au 01 82 88 66 72 du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Quel est l'âge minimum requis pour participer aux cours ?

Nos cours de langues sont destinés à des adultes de tous âges. L’âge minimum pour notre cours de langues pour adultes est 18 ans. Enfants et adolescents peuvent participer aux cours de langues pour adolescents à l’étranger à partir de 11 ans. Le programme pour enfants et adolescents inclus le cours de langues, le logement, un programme d’activités surveillé. Les adolescents à partir de 16 ans peuvent participer à certains cours pour adultes sans programme d’activités surveillé.

Puis-je voyager avec ma famille ?

Bien sûr que vous pouvez voyager avec votre famille ! Nous offrons des cours pour adultes et pour enfants ou adolescents. Veuillez demander à nos consultants, pour connaître les destinations dans lesquelles nous proposons des vacances en famille. Les classes pour enfants et adultes sont séparées. Il est aussi possible qu’une partie de la famille participe au cours tandis que l’autre partie profite de ses vacances.

Dois-je apporter de la literie et des serviettes ?

Les draps de lit vous seront procurés dans la majorité des logements. Vous trouverez plus d'informations dans vos documents de voyage. Nous vous recommandons de prendre des serviettes de toilette.

Pourrai-je laver mes vêtements ?

Dans presque tous les logements, vous trouverez une machine à laver. Vous aurez plus d'informations avec vos documents de voyage.

Conseil gratuit
Envoyer